Merkur : 131 Mikado 2eme partie

Merkur 131 Mikado : Essai en condition réelle

Après quelques mois de fonctionnement, voici la suite du premier article sur cette 131 Mikado construite par les établissements Merkur.

Avec ses 6 roues motrices, ses deux gros frotteurs écartés de 8 cm et son poids de presque 2 kg, cette 131 Mikado capte le courant partout où elle passe. Coeur d’aiguillage, passage d’un conducteur à l’autre, il y a toujours un frotteur qui capte le courant !

Avec son moteur souple 5 pôles, elle démarre dès 5 volts, record de ma BB 66152 égalé, avec une consommation max d’environ 800 mA sous 16 volts. Sa démultiplication permet de rouler à très basse vitesse sans à coups . Et je n’ai pas rencontré de faiblesse pour tirer des rames d’une dizaine de wagon. A noter que son entrainement à vis sans fin ne permet pas de roue libre. Arrivé sur un canton non alimentée, elle s’arrête sur place.

Comportement sur voie :

Le comportement sur voie est satisfaisant. Elle passe même dans le rayon de 40 cm JEP, avec un léger ralentissement. Le passage des aiguillages est correct même sur les coeurs des aiguillages talonnables Hornby. Mais par moment, dans certains virages, les marchepieds avant gênaient la liberté du bissel avant, jusqu’à entrainer son blocage. Heureusement, le type même de construction permet de modifier le modèle. 4 écrous plus tard, j’avais démonté et supprimé ces marchepieds ainsi que l’attelage avant assez proéminent. (cf photo ci dessus)

Attelage : Le tender est fourni avec un attelage, style choquelle, dont le crochet inversé aggripe facilement tout ce qui bouge. Il permet donc sans aucune modification d’accrocher un wagon JEP ou Hornby. Pour ceux qui le désire, son démontage et son remplacement par un attelage de nos marques préférées est facilité par son montage écrou boulon.

Côté hauteur sur voie, les tampons du tender volent à 4,5 cm du sol. Cela fait haut !

Chez Hornby, ce sont donc les wagons Hornby les plus anciens qui s’adaptent le mieux à cette locomotive. Les wagons plus récents, avec leur chassis abaissé, paraissent bien petit à côté de ce tender.  

Chez JEP, même si les tampons seront trop bas, l’ensemble ne choque (!) pas trop.

N’ayant pas de wagons Merkur sous la main, je n’ai pu constituer une rame 100% Merkur pour voir la cohérence de leur gamme.

Globalement, ce modèle Merkur mérite toute sa place dans le monde du Train Jouet.

Il apporte même un plus qu’aucun modèle ancien ne lui disputera : sa nouveauté.

Et même si son approvisionnement reste difficile, c’est un jouet neuf, remplaçable au contraire de nos précieux JEP ou Hornby qui sont devenus avec le temps tous des modèles uniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *